L’art postmoderne, une introduction

  • Accueil
  • > Recherche : andy warhol pop art
26 avril 2011

Warhol, Andy

Publié par Veris Tennvic dans Warhol Andy

Andy Warhol (de son vrai nom Andrew Warhola), né le 6 août 1928 à Pittsburgh en Pennsylvanie1 et mort à New York le 22 février 1987 est un artiste américain, figure centrale du Pop Art, dont il est l’un des pionniers.

Andy Warhol

Publiciste mondain et excentrique, Andy Warhol a marqué l’art contemporain. Ses sérigraphies de vedettes de cinéma ont fait le tour de la planète. Figure de proue du Pop Art, il a compris, avant beaucoup, l’importance de l’image dans la société de consommation.

Au départ, un « artiste commercial »

Fils d’émigrés tchèques, Andrew Warhola a suivi des études au « Carnergie Institute of Technology » de 1945 à 1948 et y a découvert la publicité.

Il commence sa carrière en devenant dessinateur publicitaire à New-York, ville qui l’inspirera fortement. Il travaille pour les revues Glamour, Vogue, The New Yorker, Harper’ s bazaar. C’est à cette époque qu’il commence à se faire appeler Warhol. Bouillonnant d’idées créatives, il passe à la peinture en commençant par des tableaux de Popeye et de Dick Tracy en 1960. Mais il abandonne rapidement les Comics, en découvrant à l’exposition de la célèbre galerie Leo Castelli, que Roy Lichtenstein l’avait précédé dans cette voie-là.

Un thème de travail complètement nouveau

Warhol choisit de reproduire les produits de grande consommation en sérigraphie. Ainsi il fait des emballages de la soupe Campbell et des bouteilles de Coca-Cola les vedettes de ses toiles. Il stigmatise la société de consommation américaine et la standardisation des produits. Ses œuvres remportent rapidement un grand succès.

Marylin

En 1962, il revisite les photos de stars comme la désormais célèbre série de Marilyn Monroe. Sa technique est de prendre des photographies en noir et blanc, de les colorier et de les reproduire ensuite par sérigraphie. Warhol devient le roi du Pop art et règne sur le milieu underground new-yorkais. Des portraits de Elizabeth Taylor, Elvis Presley et Marlon Brando passeront entre les mains de l’artiste.

Un businessman

Doté d’un bon sens des affaires, il recrute en 1963 un bataillon d’assistants, auquel il délègue la production en série de ses créations. Il emménage dans la « Factory », un local industriel qui devient son atelier. Le lieu, dont les murs sont recouverts de papier aluminium, devient le centre de la vie underground new-yorkaise. Warhol y réalise ses premiers films (Eat et Kiss). Il s’intéresse aussi au monde musical et produit en 1965 le groupe de rock The Velvet Underground.

« J’ai commencé comme artiste commercial et je veux terminer comme artiste d’ affaires » déclara-t-il. Si ses œuvres partent comme des petits pains de son vivant, elles atteindront après sa mort plusieurs millions de dollars. La mort est un thème important chez Warhol. Il effectue une série de toiles sur des accidents et une sur la chaise électrique.

En 1967, Andy Warhol est blessé par balle par la féministe par Valérie Solanas et délaisse l’aventure collective de la Factory. Il peint Mao TséToung, Mick Jagger et Calvin Klein avant de se lancer dans des œuvres beaucoup plus abstraites. Au début des années 80, il encourage des artistes new-yorkais, comme le peintre Jean-Michel Basquiat, le chanteur Lou Reed et le photographe Robert Mapplethorpe. Le génie du Pop art meurt le 22 février 1987 à la suite d’ une opération.

Que faut-il voir dans le travail de Warhol ? Le reflet d’une époque, d’une société ? Un grand cynisme ? La réponse de l’intéressé : « Si vous voulez tout savoir sur Andy Warhol, vous n’ avez qu’ à regarder la surface de mes peintures, de mes films, de moi. Me voilà. Il n\’y a rien dessous. »

Ode à une esquisse |
baboss électronik |
dessin43 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mgrandegueule
| fusain-daniel
| gravures